Sécurisation de l'emploi : Tous les impacts sur vos négociations et votre carriere

29/06/2013
Le 20 juin 2013 a été promulguée la loi dite de Sécurisation de l'emploi. Cette réforme bouleverse en profondeur les relations entre les Cadres et leur entreprise. Cette loi est consécutive à L'ANI (Accord National Interprofessionnel) du 11 Janvier 2013.

En tant qu'experts en négociation et compte tenu de notre connaissance extrêmement fine des comportements managériaux en entreprise, nous avons étudié et anticipé les impacts que risque d'avoir cette réforme sur les négociations de départ, d'embauche et plus généralement sur la gestion de carrière des Cadres.  

Notre analyse porte sur les aspects individuels des relations à l'entreprise, par opposition aux aspects collectifs. Notre étude procède d'une analyse technique qui repose sur notre compréhension et notre observation attentive des comportements des entreprises. Elle n'est pas partisane.

Nous vous livrons ci-dessous une synthèse de notre étude

Trois articles sont la clé de voûte de la réforme et modifient en profondeur le contexte des négociations de départ ou d'embauche et la gestion de la carrière des salariés. Il s'agit des articles portant sur la mobilité interne, la mobilité externe sécurisée et le barème d'indemnisation dans le cadre d'une conciliation.

Les impacts anticipés de cette réforme sur les négociations individuelles sont les suivants :  

1. Votre employeur peut vous changer de poste sans vous demander votre avis. Si vous refusez : vous pouvez alors être licencié. Maîtrisez-vous votre carrière ?

2. Votre employeur peut vous demander, sous certaines réserves, de partir à l'autre bout du monde  et vous ne pourrez pas refuser. Et votre carrière dans tout cela ?

3. Votre employeur peut vous inciter, sans que vous ne démissionniez ni que vous ne soyez licencié, à prendre un poste dans une autre entreprise avec l'idée que vous ne reviendrez pas au terme de la période de mobilité volontaire sécurisée. Pouvez-vous négocier ou devez-vous subir ?

4. Votre employeur peut tenter de vous prêter à moindre coût, éventuellement avec «option d'achat», à une entreprise «amie». Votre carrière dépend-elle encore de vous ?

5. Le recours, à votre initiative et de façon non réfléchie, à la mobilité externe peut vous causer des dommages professionnels rédhibitoires. Pourrez-vous négocier un départ dans de bonnes conditions ?

6. L'existence d'un barème d'indemnisation, fondé exclusivement sur l'ancienneté, augmente votre risque d'être licencié avant deux ans. Vos négociations de départ seront-elles impactées et vos préjudices réels ?

7. L'acceptation d'un barème d'indemnisation, fondé exclusivement sur l'ancienneté, n'est pas conforme à votre intérêt professionnel dans bien des cas et notamment pour les cadres. Pourrez-vous rebondir avec si peu ?

8. Le fait de privilégier la conciliation conduit, de facto, à pouvoir vous licencier sans aucun motif. Quelle emprise aurez-vous pour une négociation réussie ?

9. Vous disposez d'une grande ancienneté, l'entreprise ne peut plus vous garder, mais l'application du barème rendant votre départ trop coûteux, elle peut alors vous placardiser afin de tenter de vous décourager. Pourrez-vous encore sortir par le haut en négociant votre départ ?

Si vous vous posez des questions, si cela vous inquiète (parce qu'il peut vraiment y avoir de quoi), si vous voulez en savoir plus, n'hésitez pas à nous contacter. Nous saurons vous accompagner et vous permettre de réussir vos négociations de départ et faire en sorte que vous restiez maître de votre carrière.

Thierry Krief- Président

Copyright NegoAndCo juillet 2013